Shavou’ot ce dimanche 20 mai!

La fête de Shavou’ot aura lieu ce dimanche 20 mai.

Celle-ci célèbre la poursuite de notre délivrance de l’esclavage dans ses dimensions matérielle (don de la terre d’Israël à travers les prémices de la moisson) et spirituelle (don de la Torah et de la Rouah HaQodèsh).

Comment célébrer cette fête ?

D’après Exode 23.14-16, Exode 34.22-24, Lévitique 23.15-21, Nombres 28.26-31, Deutéronome 16.9-17, et Actes 2.1-47, nous déduisons les commandements suivants :

  1. Le cinquantième jour du comptage des gerbes (Sefirat HaOmer), il faut proclamer une sainte convocation et ne faire aucun travail ce jour-là (Lév.23.15-21), hormis la préparation du repas de la fête (Exode 12.16).
  2. Il faut publier la fête au son de la trompette d’argent (Nombres 10.10). A défaut de trompette d’argent, on sonne du shofar (Exode 19.16).
  3. Les hommes qui le peuvent doivent se rendre en pèlerinage à Jérusalem pour y apporter leurs offrandes volontaires (Exode 34.22:24 et Deut.16.9-17), parmi celles décrites en Deut.8.8, en respectant le protocole décrit en Deut.26.1-11. A défaut de Temple, on les apporte à sa communauté.
  4. Il faut préparer dans sa demeure deux pains de blé (entre 4 et 8 litres de farine selon les estimations modernes) cuits avec du levain, et les offrir au Temple. A défaut de Temple, on les offre en repas à sa communauté (Lév.23.15-21).
  5. Outre le sacrifice perpétuel, des sacrifices de Olah (7 agneaux d’un an sans défaut, un jeune taureau et deux béliers), de Hatat (un bouc) et de Shelamim (2 agneaux d’un an) doivent être apportés au Temple (Lév.23.15-21). A défaut de Temple, on prépare un repas de viande de bouc et/ou d’agneau, et on l’offre à sa communauté.
  6. Obligation de se réjouir (Deut.16.11).
  7. Obligation de se souvenir d’avoir été esclave en Egypte (physique et spirituelle) (Deut.16.12).
  8. Ce jour est propice aux prières d’immersion dans la Rouah HaQodèsh et à l’évangélisation (Actes 2).

Il existe cinq traditions:

  1. Après la prière du matin, on chante le Hallel composé des psaumes 113 à 118, et on termine par le psaume 136.
  2. Lecture d’Exode 19.1-20.22 et d’Actes 2.1-47 (et de tout autre passage en relation avec les thèmes de la fête).
  3. Lecture du livre de Ruth (thème du mariage et de la moisson).
  4. Repas à base de lait et de miel, évoquant l’abondance de la terre d’Israël (Exode 3.8) et la douceur de la Torah (Cantique des Cantiques 4.11).
  5. Purification de trois jours avant la fête (Exode 19.9-15).

Cette fête doit être accompagnée de louanges et de grandes réjouissances.

Shavou’ot Saméah à tous!