Yom Terouah ce dimanche 1er septembre

Résultat de recherche d'images pour "rosh hashanah"

Le Rosh Hodèsh (la nouvelle lune) a été vu dans le ciel de Jérusalem. Yom Terouah, la Fête de la Clameur, généralement connue comme étant la Fête des Trompettes, a donc lieu ce dimanche 1er septembre!
Prochains événements :
– Le jeûne du septième mois aura lieu ce 3 septembre.
– Yom HaKipourim (le Jour des Expiations) aura lieu le 10 septembre.
– Soukot (la Fête des Cabanes) aura lieu du 15 septembre au 21 septembre.
– Shémini Atseret (le 8ème jour de Clôture) aura lieu le 22 septembre.

Quel est le sens de Yom Terouah et comment le pratiquer?

Pour toutes les explications, voir ce texte.
Voici un résumé de ce qu’il faut savoir :
Le but de la fête : Le but de Yom Terouah est de réveiller la bonté divine pour qu’il nous fasse miséricorde à la fête de Yom HaKipourim (le Jour des Expiations) survenant dix jours plus tard.
Les commandements à observer :
1) Selon Nombres 28:11-15, puisque cette fête a lieu le premier jour du septième mois, lors de la nouvelle lune, il faut également célébrer celle-ci par des sacrifices particuliers.
2) Selon Lévitique 23.23-25 et Nombres 29.1-6, il faut accomplir quatre actions:
– Se reposer de son travail (Shabat).
– Sonner la Terouah (3 coups moyens) avec l’intention de réveiller le souvenir, et donc la miséricorde, d’Adonaï.
– Déclarer une sainte convocation.
– Offrir des sacrifices à Adonaï.
3) Selon Nombres 10.10, les Lévites doivent sonner la Téqiah (1 coup long) avec des trompettes d’argent.
Les traditions bibliques à observer :
4) Selon Néhémie 8.2-3, 9-12, il faut se réjouir en mangeant des viandes grasses, en buvant des liqueurs sucrées, et en offrant des portions.
5) Selon le Psaume 81.1-4, 16, il faut :
– Sonner à la fois la Téqiah et la Terouah au shofar.
– Chanter des louanges avec musiques.
– Manger du pain (au blé) trempé dans du miel.
Les traditions pharisiennes antiques à observer :
6) Considérer Yom Terouah le nouvel an (Rosh HaShanah) pour le compte des années, pour les années de relâche et de jubilé, pour la plantation et la dîme des légumes.
7) Considérer qu’Elohim juge chaque homme un par un pour leurs œuvres en ce jour.
8) Observer visuellement la nouvelle lune (quand le climat le permet), et la sanctifier.
9) Utiliser comme shofar la corne droite d’une antilope (oryx gazelle ou gemsbok), et en sonner attentivement en même temps que les deux trompettes d’argent (qui peuvent-être symbolisées pour les non lévites par le shofar d’antilope koudou).
10) Lire dix versets bibliques sur chacun des thèmes suivant : la royauté divine, le souvenir et le shofar, et jouer le shofar à la fin de chaque lecture.
11) Jouer le shofar comme ceci : 1 Téqiah (1 son long) – 1 Terouah (3 sons moyens) – 1 Téqiah (1 son long). Le son moyen étant égal au 1/3 du son long.
12) Lire les passages suivants : Genèse chap.21 et chap.22,  Lévitique 23.23-25, Nombres 29:1-6, 1 Samuel 1:1–2:10, Jérémie 31:2–20 et le Psaume 81.
Les traditions nazaréennes :
13) Lire les passages des Kétouvim Nétsarim (Écrits Nazaréens) qui évoquent les thèmes de la fête (royauté d’Adonaï et de Maran Yéshoua, le souvenir, le shofar et les trompettes, le jugement).

Bonne fête et qu’Adonaï soit loué !

Une souris verte : les messages cachés

Dans cette vidéo, Ezra nous explique les symboles cachés dans une comptine pour enfant bien connue.
Savez-vous que beaucoup de comptines ou de dessins-animés pour enfants ont un double sens occulte? Certains d’entre eux sont utilisés par les occultes pour formater les enfants et les préparer à une manipulation future.
Savez-vous qu’il est possible de neutraliser et même de renverser cette stratégie en les interprétant dans un sens nazaréen?

VidéoTexte