Le calendrier nazaréen (partie 4)

Dans ce cours, Ezra examine le calendrier de Hillel II :
A l’époque du second Temple, c’était le Sanhedrin de Jérusalem qui déclarait les dates des fêtes sur base de l’observation directe des astres comme l’exige la Torah.
Mais, après la disparition de celui-ci suite à l’interdiction décrétée par l’empereur romain chrétien Constance II en 358, son dernier président Hillel II inventa un tout nouveau calendrier. Mais respecte-t-il les exigences bibliques?…

VidéoTexte

Partie 1Partie 2Partie 3

Le jeûne du 5ème mois ce dimanche 14 juillet 2019

La nouvelle lune ayant été observée à Jérusalem ce jeudi 4 juillet au soir, le premier jour de ce 5ème mois a été fixé au vendredi 5 juillet.
Le jeûne du 5ème mois (Zacharie 8:19) fixé traditionnellement au 9ème jour (appelé 9 Av ou Tisha Be’Av) doit avoir lieu le shabbat 13 juillet. Par respect pour le shabbat, ce jeûne est reporté au lendemain dimanche 14 juillet.
Ce jeûne commémore la destruction du premier Temple qui eut lieu entre le 7 et le 10 du 5ème mois au 6ème siècle avant l’ère moderne :
2 Rois 25.8-9 : « Le septième jour du cinquième mois, c’était la dix-neuvième année du règne de Nebucadnetsar, roi de Babylone, Nebuzaradan, chef des gardes, serviteur du roi de Babylone, entra dans Jérusalem. Il brûla la maison de YHWH, la maison du roi, et toutes les maisons de Jérusalem; il livra au feu toutes les maisons de quelque importance. »
Jérémie 52.12-13 : « Le dixième jour du cinquième mois, c’était la dix-neuvième année du règne de Nebucadnetsar, roi de Babylone, Nebuzaradan, chef des gardes, au service du roi de Babylone, vint à Jérusalem. Il brûla la maison de YHWH, la maison du roi, et toutes les maisons de Jérusalem; il livra au feu toutes les maisons de quelque importance. »
Ce sera également en ce jour qu’aura lieu la destruction du second Temple vers 70 de l’ère moderne, comme nous l’append l’historien pharisien Flavius Joseph, contemporain des événements :
Flavius Joseph, « La Guerre des Juifs », livre 6, chapitre 4 paragraphe 5 : « Titus retourna à la tour Antonia; il avait résolu de donner l’assaut avec toutes ses troupes le lendemain vers l’aurore et de cerner le Temple que Dieu, depuis longtemps, avait condamné au feu. La succession des temps amenait le jour fatal, qui fut le dixième du mois de Loos. A cette même date le Temple avait autrefois été brûlé par le roi de Babylone. »
La Mishnah Ta’anit 4:6 comptabilise, en plus de la destruction des deux Temples, 3 autres malheurs qui se sont produits en ce jour selon la tradition orale :
1. L’interdiction pour la génération de l’Exode de rentrer en terre d’Israël à la suite de la faute des explorateurs envoyés par Moïse
2. La destruction du premier Temple suivi de l’exil à Babylone
3. La destruction du second Temple suivi par l’exil dans le monde entier
4. La destruction de la forteresse de Bétar en l’an 135, marquant la fin de la révolte de Bar Kokhba contre Rome
5. L’interdiction de l’accès à Jérusalem pour les Judéens décrétée par les Romains
Les traditions pratiquées en ce jour selon la Mishnah Ta’anit 4 :
Au commencement du 5ème mois, les réjouissances sont diminuées. Durant la semaine du 9, on ne se coupe pas les cheveux et on ne lave pas ses vêtements, sauf à partir de jeudi en l’honneur du shabbat.  La veille du 9, on ne mange pas un repas de deux plats (restriction alimentaire), on ne mange pas de la viande et on ne boit pas de vin.
Le jeûne a lieu du crépuscule le 8 à la sortie des étoiles le 9. A partir de la veille au soir et toute la journée du 9, on lit les passages de 2 Rois 25 et de Jérémie 52 évoquant les événements, on lit les livres de Lamentations et de Job.
On ajoute lors du culte des chants et des prières de lamentation. On intercède pour la protection de tous les Israélites servant Elohim, pour la fin de l’exil et la reconstruction du vrai troisième Temple, et bien sûr pour le retour du Messie qui en sera l’auteur.

                                                 Maranata ! (Viens Maître !)

Le calendrier nazaréen (partie 3)

Dans ce cours, Ezra examine le calendrier de la Téqoufah (l’équinoxe) :
Ce calendrier était celui utilisé par les Pharisiens à l’époque du second Temple.
Ils considéraient que l’année hébraïque biblique était un cycle avec deux commencements/fins marquant la première moisson à l’équinoxe de printemps et la dernière récolte à l’équinoxe d’automne. Donc deux « nouvel an » :
Le 1er mois, que les Pharisiens appelaient Nissan, est le nouvel an religieux.
Le 7ème mois, que les Pharisiens appelaient Tishri, est le nouvel an civil.
Selon les Pharisiens de l’antiquité Pessah doit avoir lieu « au printemps », donc après l’équinoxe de printemps; et au moins une partie de Soukot doit avoir lieu en automne, donc après l’équinoxe d’automne. Mais avaient-ils raison?…

VidéoTexte

Partie 1Partie 2

Le calendrier nazaréen (partie 2)

Dans ce cours, Ezra examine le calendrier énochien :
Le calendrier énochien est de plus en plus célèbre dans le mouvement hébraïsant. Etant décrit dans le livre d’Enoch, le septième homme depuis Adam, ainsi que dans le livre des Jubilés et certains manuscrits de Qoumran, ce calendrier a l’avantage de la plus grande ancienneté. Le principe servant de base à notre restauration « plus c’est ancien, plus c’est correct » fait clairement pencher la balance en sa faveur. Mais le second principe pilotant notre restauration « on fait comme notre Maître » change tout.
En effet, si nous prouvons que le Messie ne l’a pas utilisé, nous ne pourrons pas l’utiliser nous-mêmes peu importe son ancienneté…
Ezra examine également le calendrier d’Eléphantine :
Ce calendrier est évoqué dans « les papyrus d’Eléphantine », une collection de manuscrits judéens datant du 5ème siècle avant l’ère moderne et provenant d’une garnison militaire judéenne stationnée sur l’île d’Eléphantine en Egypte.
Cette garnison judéenne avait construit son propre Temple à côté du Temple égyptien du dieu à tête de bélier Khnoum, et y offrait des sacrifices.
Certains hébraïsants affirment que leur méthode consistant à fixer le premier jour du premier mois de l’année à la première nouvelle lune après l’équinoxe de printemps est la plus correcte.
Cependant, un document nous prouve clairement le contraire…

VidéoTexte

Partie 1