Parashah Lèkh lékha 2017

Parashah Lèkh lékha : Gen.12:1-17:27.
Par Chochana, le 28/10/2017.

Télécharger

Regardons le parcours d’Abram dans cette Parashah.
Il part de la ville d’Our, ce qui signifie « la flamme, l’éclat ou le feu ».
Il se dirige (12:8) vers un lieu situé entre Aï à l’orient et Béthel à l’ouest.
Aï est la ville que les hébreux tenteront de conquérir sans l’aval de Dieu (Josué chap.7).
Cela signifie « tas de ruines ».

Béthel signifie « maison de Dieu ». « Tas de ruines » à l’est et « maison de Dieu » à l’ouest. Abram se dirige donc des ruines vers la maison de Dieu.
« Est » se dit « qédem », ce qui signifie « commencement, autrefois ».
En quittant l’est, il quitte donc son passé, qui d’un point de vue spirituel, est « un tas de ruines » car d’origine idolâtre. Il se dirige vers Bethel, donc vers « la maison de Dieu » pour être édifié par Dieu en tant que serviteur.
« Our », comme son nom l’indique, est destinée au feu à cause de l’idolâtrie de cette ville.
Il se rend ensuite vers Hèvron (Hébron) qui signifie « association », car c’est là qu’il va s’associer avec trois hommes.
A cet endroit, se trouvent les chênes de Mamré, ce qui signifie « force et vigueur ».
C’est là qu’il va devoir faire la guerre aux rois, il va donc avoir besoin de recevoir de Dieu la force et la vigueur nécessaires.

Voyons les ordres qu’Abram reçoit sur son parcours :

1) « Quitte (ton père…) ».

Il s’agit de sacrifier quelque chose et prendre un risque.
Yéshoua dit que pour le suivre, il faut de même quitter son père, son argent, …
Si on ne prend pas un risque, il n’y a pas de bénédictions. Prendre un risque, c’est de la foi et de l’amour.

2) « Regarde, et lève-toi et parcours (le pays) ».

Dieu nous demande de regarder au loin tout ce qu’il veut nous donner.
Il regarde dans les quatre points cardinaux et le sol.
Plus tard, il lui dira de regarder également en haut (les étoiles).
Dieu lui dit « lève-toi et marche », comme Yéshoua nous le dit dans les évangiles.
Il faut se lever et se mettre en marche pour recevoir les bénédictions divines.

Dieu utilise les trois méthodes d’apprentissage avec Abram :

Dieu parle à Abram = Apprentissage auditif (par l’oreille)
Abram regarde le pays = Apprentissage visuel (par les yeux)
Abram parcourt le pays = Apprentissage kinesthésique (par le mouvement du corps)

Dieu est un pédagogue accompli.

Dans le verset 13:14, le nom des quatre directions en hébreu se terminent par la lettre « hé », qui signifie « souffle ». Il y a donc une idée de mouvement car le « hé » final indique la direction en grammaire hébraïque.
La préposition qui indique la direction en début de mot est « l » (lamed). Ce mot signifie « étude ».
Donc, pour nous mettre en marche, nous commençons par l’étude (lamed) de la Torah et ensuite par l’Esprit (hé).

Pour aller plus loin, Abram a dû sacrifier des animaux. De même, nous devons sacrifier du temps, des moyens, des prières.

3) « Sors (hors de ta maison) et compte (les étoiles) ».

Dieu nous ordonne de regarder vers le haut pour nourrir notre foi. Ne pas regarder qu’avec les yeux physiques.

4) « Marche devant ma face et soit intègre ».

« Marche » est un mouvement.
« Intègre » signifie « pur, complet, entier, homogène ».
La pureté est donc un objectif à atteindre en nous dirigeant vers lui, la pureté « ne tombe pas du ciel ».
La pureté est une homogénéité. C’est-à-dire pour nous, une absence de conflits intérieurs.

5) « Circoncis-toi ».

Le mot hébreu « karet » signifie à la fois « trancher » et « faire alliance ». Car pour faire alliance, il faut trancher des animaux, le Messie, ou notre ancienne vie.

6) Changement de nom.

Abram et Saraï vont changer de noms : Abraham et Sarah.
Dieu prend le « ï » de Saraï qui est la lettre « yod » et vaut 10. Ensuite, il le divise en deux 5 qui est la valeur de la lettre « h ». Le « ï » de Saraï a donc été divisé en deux hé et rajouté aux noms d’Abram et Saraï pour donner Abraham et Sarah. Ils ont maintenant le souffle de vie en eux et peuvent enfanter miraculeusement Isaac.
Allusion claire à la naissance du Messie par l’Esprit divin !

Voici les différents âges importants d’Abraham :

A 75 ans : « Va vers toi »
A 86 ans : « Naissance d’Ismaël »
A 99 ans : « Circoncis-toi »
A 100 ans : « Naissance d’Isaac »
A 175 ans : « Mort d’Abraham »

Entre 75 ans et 175 ans, il a donc vécu 100 ans d’Alliance avec Dieu et a accompli le nom de la Parashah « lèkh lékha », qui est aussi le premier ordre que Dieu lui donne, et qui vaut 100.
Il lui a donc bien fallu 100 ans pour « aller vers lui », c’est-à-dire pour devenir un serviteur de Dieu accompli.

En Gen.15:5, le mot « ainsi » en hébreu vaut 25. Il s’écrit avec les lettres « kaf » et « hé », qui signifient respectivement « paume » et « souffle/esprit ».
Le mot « ainsi » signifie donc « donner son esprit ». Les 25 ans qui séparent les 75 ans et les 100 ans d’Abraham sont la période où Dieu lui a donné son esprit permettant la naissance miraculeuse d’Isaac.

L’Alliance de Moab (Parashah Nitsavim 2015)

Afficher l'image d'origine

A cheval sur la parashah précédente Ki Tetsé et celle-ci, la Torah nous apprend quelque chose de primordial : il y a deux alliances faites entre Dieu et Israël.

La première alliance est celle faite sur le mont Horeb au Sinaï. La deuxième alliance est celle faite sur le mont Nebo à Moab.

« Ce sont là les termes de l’alliance qu’Adonaï ordonna à Moïse d’établir avec les enfants d’Israël dans le pays de Moab, indépendamment du pacte qu’il avait conclu avec eux au Horeb. » (Deut.29:1)

Lire

Le Qorahtianisme (Parashah Qorah 2011)

Le premier sujet que nous rencontrons dans cette Parashah est la rébellion de Qorah (Coré), qui a donné le nom à cette Parashah. Bien souvent, cette rébellion n’est considérée que comme une rébellion contre les dirigeants. Bien que ce soit vrai, il y a bien plus !

Qorah créa une nouvelle religion dont beaucoup de membres étaient des hommes importants. La nouvelle religion de Qorah rejetait l’autorité de Moshè (Moïse) et donc sa Torah. Cette nouvelle religion peut être appelée, par manque de meilleur terme, le « Qorahtianisme ». Le Qorahtianisme rejetait la Torah de Moshè et avait même changé le Sacerdoce.

Lire

Le voyage intérieur (Parashah Lèkh Lékha 2010)

Avram (Abram) est originaire de la cité d’Our, dans la région de Bavel (Babel). Adonaï (le Seigneur) s’adresse à lui et lui dit « lèkh lékha », que l’on traduit par « va-t-en ».

Mais cette expression se traduit plus littéralement par « va pour toi-même » ou « va vers toi-même ». Ce qu’Adonaï lui dit, c’est qu’il n’est pas lui-même à Bavel, dans cette région de péchés et de souillures. Il n’est pas celui qu’il est destiné à être, à devenir.

Pour cela, il doit partir là où Adonaï pourra le travailler, le transformer, parler à son coeur pour changer Avram en Avraham (Abraham), loin du tumulte et de la confusion de Bavel. Car c’est dans le calme, hors de la confusion que nous pouvons entendre Adonaï nous parler.

Lire

Servir Elohim comme Avraham (Parashah Vayéra 2010)

Résultat d’images pour akedah

Comme nous le voyons dans la Parashah précédente, Avram (Abram) a tout quitté sur ordre d’Adonaï (le Seigneur) pour partir vers l’inconnu. Ce « voyage intérieur » avait pour but de transformer le païen Avram en Avraham (Abraham), serviteur du vrai Dieu. Dans la Parashah de cette semaine, nous allons voir comment Adonaï désire qu’Avraham le serve. Ayant entrepris ce même voyage, nous avons besoin de savoir comment Adonaï veut que nous le servions après nous avoir transformé en ses serviteurs.

Lire