Présentation de Nétivot Olam

Nétivot Olam (« Les Anciens Sentiers ») est une organisation nazaréenne francophone fondée en 2007 par 5 disciples, et basée en Belgique.

Les 5 disciples avaient pour origine le Judaïsme talmudique, le Protestantisme, le Catholicisme, et sont tous passés par le Messianisme, lieu de leur rencontre.

Lassés des erreurs de ce dernier mouvement, et après plusieurs années de prière et d’étude confirmant leur ministère nazaréen, ils fondèrent Nétivot Olam.

Le but du mouvement nazaréen est de restaurer et de vivre le plus authentiquement les doctrines et les pratiques originelles de Yéshoua le Messie et de ses premiers disciples hébreux appelés les Nazaréens (Actes 24.5).

Le Nazaréisme (« Natsrout » en hébreu) est la véritable voie biblique enseignée par le Messie telle qu’elle existait :

  • Avant les réformes entreprises par les Pharisiens à Yavnéh après l’an 70 qui donneront naissance au Talmudisme.
  •  Avant les réformes entreprises par les Pères de l’Eglise au concile de Nicée en 325 qui donneront naissance au Christianisme.

D’où le nom de Nétivot Olam choisi pour exprimer ce retour aux origines. Ce nom provient de Jérémie 6.16 qui parle des anciens sentiers d’Adonaï qui sont la bonne voie où l’on trouve le repos de nos âmes :

« Ainsi parle Adonaï: Placez-vous sur les chemins, regardez, et demandez quels sont les anciens sentiers, quelle est la bonne voie; marchez-y, et vous trouverez le repos de vos âmes! Mais ils répondent: Nous n’y marcherons pas. » (Jérémie 6.16)

Cette voie d’Adonaï est la loi d’Elohim qui est notre joug :

« J’irai vers les grands, et je leur parlerai; car eux, ils connaissent la voie d’Adonaï, la loi de leur Elohim; mais ils ont tous aussi brisé le joug, rompu les liens. » (Jérémie 5.5)

C’est ce même joug, que sont les anciens sentiers où l’on trouve le repos de nos âmes, la loi d’Elohim, que notre Maître Yéshoua nous demande de porter car Sa loi est légère :

« Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. » (Matthieu 11.29-30)

Car porter Ses commandements légers est l’expression de notre amour pour Elohim :

« Car l’amour d’Elohim consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pesant. » (1 Jean 5.3)

Nos membres ont tous répondu à l’ordre divin de retourner aux anciens sentiers de Sa Torah.

Pour cela, nous avons abandonné les nouveaux sentiers tracés par les hommes, à Yavnéh et à Nicée, qui s’en détournent.

C’est avec joie que nous avons pris sur nous de porter le joug léger de notre Maître Yéshoua, à qui nous avons consacré nos vies.

C’est le cœur plein de reconnaissance, que chaque Shabbat, nous nous réunissons pour prier et étudier la Torah et l’Evangile, pour célébrer les fêtes d’Elohim notre Père, et pour rompre le pain ensemble.

Sur nos différents médias (Site, Youtube, Facebook), nous publions régulièrement des cours en textes, audios et vidéos pour tous ceux qui désirent devenir des disciples du Messie.

Nous participons ainsi au grand mouvement prophétique mondial de restauration de la foi nazaréenne.

« Allez, faites de toutes les nations des disciples, les immergeant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. » (Matthieu 28.19)

Des milliers de disciples à travers le monde répondent à cet appel divin.

Comme nous, répondez-y !

Ce que nous ne sommes pas  :

Nous ne sommes ni talmudistes, ni karaïtes, ni catholiques, ni protestants, ni ébionites, ni messianiques. Nous sommes Nazaréens.

Nétivot Olam se présente à la fois comme une Yéshivah (école) pour la formation doctrinale des disciples, et une Qéhilah (communauté) pour vivre cette doctrine et ne pas être uniquement auditeur (Jacques 1.22).

Les buts de Nétivot Olam sont les suivants :

  1. La restauration de la foi nazaréenne : Restaurer les doctrines et pratiques originelles du Messie, des apôtres et des premiers disciples par l’étude de la Bible dans son contexte culturel et linguistique d’origine, par l’étude des textes juifs et chrétiens de l’antiquité, et de tous les témoignages historiques d’intérêt.
  2. La formation de disciples : Former un maximum de disciples francophones à ces doctrines et pratiques restaurées à travers la diffusion de nos cours dans notre Qéhilah, notre Yéshivah, et lors d’éventuels séminaires.
  3. L’édification de la communauté nazaréenne : Édifier un maximum de communautés nazaréennes dans le monde francophone pour rassembler les disciples, les protéger, les fortifier.
  4. L’établissement des prémices du Royaume : Établir un réseau transnational de communication et d’entraide entre toutes les communautés nazaréennes, chapeauté par une autorité centrale, pour restaurer les prémices du Royaume divin sur terre en attendant le retour de notre Maître.

Nos fondements doctrinaux

– Au sujet de Dieu :

  1. Nous proclamons l’existence du Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob comme seul vrai Dieu tel que révélé dans la Bible.
  2. Nous proclamons que Dieu est « une personne » se révélant à sa création à travers « trois manifestations » appelées Père, Fils et Saint Esprit tel que décrit dans la Bible, dans l’ancienne tradition mystique juive, et la tradition chrétienne originelle (doctrine de l’unité). Nous rejetons à la fois les définitions unicitaire de la tradition talmudiste et tri-théiste de la tradition chrétienne.

– Au sujet du Messie :

  1. Nous proclamons que Rabbi Yéshoua est le Messie annoncé par les prophètes d’Israël, et non un simple prophète.
  2. Nous proclamons qu’il est l’incarnation de la Parole divine, et non un simple enseignant de celle-ci.
  3. Nous proclamons qu’il est par essence l’incarnation de YHWH, et non simplement un « dieu » ou un homme naturel divinisé.
  4. Nous proclamons qu’il est l’incarnation de la plénitude de l’essence divine, et non d’une « partie » de celle-ci.
  5. Nous proclamons sa préexistence et son essence divine incréée, et nous rejetons les doctrines de son unique humanité ou de sa nature angélique.
  6. Nous proclamons qu’il est né d’une vierge par l’action du Saint Esprit et donc qu’il est le Fils unique engendré de Dieu (par l’association de l’Esprit divin et d’un corps humain), et non une créature (sauf pour son corps humain), le fils naturel de Joseph, ou un fils de Dieu parmi d’autres (les autres fils de Dieu le deviennent uniquement par intégration du Fils unique de Dieu en eux, il n’y a donc toujours qu’un seul Fils qui se réplique).
  7. Nous proclamons qu’il a été crucifié pour expier les péchés d’Israël et du monde, et qu’il est ressuscité le troisième jour pour vaincre la mort.
  8. Nous proclamons qu’il reviendra à la fin des temps pour rétablir le Royaume de Dieu sur terre.
  9. Nous proclamons qu’il est le seul accès au Père.

– Au sujet de la Bible :

  1. Nous proclamons que toute la Bible, de Genèse à Apocalypse, dans son texte original hébreu (texte massorétique) et araméen (Peshitta), est la parole inspirée de Dieu (nous utilisons avec prudence les traductions grecques).
  2. Nous proclamons qu’elle ne peut être correctement comprise qu’éclairée à la fois par le Saint Esprit et par une étude profonde dans ses contextes historique, culturel, religieux et linguistique hébraïco-araméen (le Saint Esprit ne peut pas contredire la Bible sinon c’est un esprit de mensonge, nous rejetons donc la pratique consistant à remplacer l’étude de la Bible par les soi-disant signes spirituels).
  3. Nous proclamons qu’aucun des commandements de la Torah n’a été aboli par Rabbi Yéshoua, ni par aucun Apôtre, et qu’aucun  ne peut être aboli par qui que ce soit. Tous les commandements doivent donc être pratiqués encore aujourd’hui.
  4. Nous proclamons qu’aucun des livres et versets de la Bible n’a été aboli ou ne doit plus être lu, cru ou pratiqué aujourd’hui.
  5. Nous proclamons qu’aucune partie de la Bible ne se contredit (nous tenons compte des niveaux d’écriture), n’a été irrémédiablement falsifiée (nous tenons comptes des erreurs scribales), ou n’est supérieure ou inférieure à une autre.
  6. Nous proclamons que la Bible est l’autorité ultime dans les domaines des doctrines et des pratiques au-dessus des opinions personnelles, des traditions religieuses et des lois humaines.
  7. Nous proclamons que les traditions hébraïques de l’époque du second Temple (surtout décrites dans la Mishnah et éventuellement dans les manuscrits de Qumran) qui ne transgressent pas la Bible et qui ne sont pas inutilement trop lourdes à porter, doivent être observées (au cas par cas).

– Au sujet du salut :

  1. Nous proclamons que la justification des péchés est reçue uniquement par la foi dans le sacrifice expiatoire de Rabbi Yéshoua, suite à une repentance sincère (à la fois regret et abandon du péché).
  2. Nous proclamons que vivre une vie de sanctification maximale est obligatoire après la justification. La sanctification est le fruit de l’obéissance à tous les commandements divins contenus dans la Torah, et que sans sanctification suffisante, nul ne peut entrer dans le Royaume des Cieux car une vie volontaire de péchés annule la justification (absence de repentance sincère).
  3. Nous proclamons que Rabbi Yéshoua a enseigné la juste interprétation des commandements et donné l’exemple de leur juste pratique dans l’Evangile, et que toute autre interprétation ou pratique qui ne s’y conforme pas est incorrecte.
  4. Nous proclamons que l’obéissance à tous les commandements de la Torah selon l’exemple de l’Evangile est une obligation pour tous les humains quel que soit leur origine ethnique.
  5. Nous proclamons  la résurrection, à la fin des temps, des justes pour leur récompense et des injustes pour leur jugement.

– Au sujet du Royaume :

  1. Nous proclamons que Rabbi Yéshoua n’est pas venu pour créer une nouvelle religion, mais pour enseigner le véritable culte authentique et éternel de Dieu, et que ce culte est le  « Nazaréisme »  enseigné par les Evangiles et les Apôtres. Tout autre culte est donc au moins partiellement incorrect.
  2. Nous proclamons que pour les Nazaréens, les seules autorités légitimes en matière d’enseignements doctrinaux et de pratiques sont des enseignants professant la foi nazaréenne. Toute « autorité » rejetant la Torah et/ou l’Evangile, même partiellement, n’est pas considérée légitime.
  3. Nous proclamons que Dieu n’a qu’un seul peuple appelé « l’Assemblée d’Israël », et que ce peuple est composé de disciples juifs descendants de la Maison de Judah, de disciples éfraïmites descendants de la Maison d’Israël, et de disciples des nations, et qu’ils sont tous égaux dans la communauté.
  4. Nous proclamons qu’il n’y a pas remplacement de Judah par Efraïm, ni d’Efraïm par Judah, ni des deux maisons par les nations et vice-versa. Mais que chaque composante de l’Assemblée d’Israël a un rôle, un héritage et des promesses conformément aux prophéties.
  5. Nous proclamons qu’une partie des Gentils qui acceptent Rabbi Yéshoua et Sa Torah sont des descendants de la Maison d’Israël rentrants dans leur héritage conformément aux prophéties.
  6. Nous proclamons que le rétablissement physique et spirituel du Royaume de Dieu sur terre passe par la restauration physique et spirituelle du Royaume biblique d’Israël en toutes ses composantes réunies.
  7. Nous proclamons que l’actuel « Etat d’Israël » n’est pas le rétablissement prophétique du Royaume d’Israël sur terre, mais une tentative humaine et laïque d’accomplir certaines prophéties de la fin des temps. En effet, cet Etat ne respecte pas les conditions de l’Alliance divine telles que définies dans la Torah (respect national des commandements), ce qui est la véritable source de ses difficultés. Nous prions donc pour sa conversion, mais nous ne pouvons pas le soutenir.
  8. Nous proclamons que seul Rabbi Yéshoua rétablira ce Royaume, et que régneront avec lui ses disciples authentiques.

– Au sujet des dons spirituels :

  1. Nous proclamons l’actualité de tous les dons du Saint Esprit décrits dans la Bible et en leur pratique conforme à l’exemple donné par Rabbi Yéshoua et ses Apôtres (nous rejetons les fausses doctrines et les fausses pratiques spirituelles ayant lieu dans certains mouvements).

Le processus de conversion nazaréenne (partie 3.2)

Dans cette partie 3.2, Tséphanyah étudie une autre manière d’écrire le covid-19.
Dans les 1ère et 2ème parties, nous avons vu que le mot covid s’écrit en hébreu avec un ק (qof), mais nous pourrions l’écrire avec un כּ (kaf), d’autant que le mot covid est une contraction de Corona Virus Disease (maladie du coronavirus). Le mot corona en hébreu se retranscrit par la couronne כֶּּתֶּר (kether) qui commence par la lettre כּ (kaf). Ecrire le covid avec un כּ (kaf) ne serait donc pas faux. Tentons de répondre à la question : Pourquoi le covid est-il là ?

Voir le cours

Lire le cours