La divinité du Messie dans les Écritures

Traduit de James Scott Trimm

La divinité du Messie est très facile à démontrer à partir des Écritures. La façon la plus simple de montrer la divinité du Messie dans les Écritures est de montrer des exemples où le « Nouveau Testament » cite des passages du Tanakh (« Ancien Testament ») et les applique au Messie.

Par exemple, dans Jean 19:37, Zach. 12:10 est cité :

Mais quand ils arrivèrent à Yeshoua, ils virent qu’il était déjà mort
et ne lui brisèrent pas les jambes.
Mais un des soldats lui planta une lance dans le flanc
et aussitôt du sang et de l’eau en sortirent,…
Car ces choses sont arrivées afin que s’accomplisse l’Écriture
qui dit : « Aucun de ses os ne sera brisé » (Ps. 34:21(20)).
Et encore un autre passage de l’Écriture qui dit : « Ils regarderont celui
qu’ils ont percé. (Zach 12:10)

Mais maintenant, regardons Zacharie 12:10 dans son contexte :

Le poids de la parole de YHWH concernant Israël.
La parole de YHWH, qui a déployé les cieux,
et qui a posé les fondements de la terre,
Et formé l’esprit de l’homme en lui…
Je vais répandre sur la maison de David,
et sur les habitants de Jérusalem,
l’esprit de grâce et de supplication ;
Et ils regarderont vers Moi, celui qu’ils ont percé ;
Et ils le pleureront, comme on pleure un fils unique…..
(Zach. 12:1, 10)

Celui qui est percé dans Jn. 19:37 est clairement Yeshoua mais celui qui est percé dans Zach. 12:10 est clairement YHWH.

Examinons maintenant la citation d’Esaïe 8:14 dans Rom. 9:32 :

Parce que ce n’est pas par la foi, mais par les « œuvres de la loi »,
car ils ont trébuché sur la pierre d’achoppement.
(Rom. 9:32)

Ici Paul fait clairement référence au Messie, mais regardons maintenant Es. 8:14 dans son contexte :

YHWH des armées, c’est lui que tu sanctifieras, et qu’il soit ta crainte, et qu’Il soit ta terreur. Il sera un sanctuaire ;
mais comme une pierre d’achoppement et un rocher de scandale
pour les deux maisons d’Israël…
(Es. 8:13-14)

Ici, c’est clairement YHWH qui est la « pierre d’achoppement ».

Regardons maintenant Phil. 2:10-11 :

Qu’au nom de Yeshoua tout genou fléchisse
qui est dans les cieux, sur la terre et sous la terre,
et que toute langue confesse que Yeshoua le Messie est YHWH,
à la gloire d’Eloah le Père.

Ici, Paul fait clairement référence à Es. 45:23 :

Ainsi parle YHWH…
Que tout genou fléchira devant Moi,
et toute langue jurera.
(Es. 45:1, 23)

Il est clair que Paul applique un passage du Tanakh qui parle clairement de YHWH au Messie.

Maintenant, regardons Rom. 10:9, 13 :

Et si tu confesses de ta bouche notre Adon Yeshoua,
et que tu crois dans ton cœur qu’Eloah l’a ressuscité des morts,
tu seras sauvé. …
Car tous ceux qui invoqueront le nom de YHWH seront sauvés.
(Rom. 10:9, 13)

Ici, Paul cite clairement Joël 3:5 (2:32) mais applique le passage à Yeshoua malgré le fait que Joël parle clairement ici de YHWH.

Il y a plusieurs autres exemples :

Jacques 5:7 parle clairement de la venue du Messie comme étant assimilée à « la pluie de l’avant et de l’arrière-saison » alors que dans Osée 6:3, il s’agit clairement de la venue de YHWH.

De même, Jude 1:14 et 1 Thes. 3:13 font référence à la venue du Messie mais citent 1Enoch 1:9 et Zach. 14:5 qui font clairement référence à la venue de YHWH.

Enfin, dans Mt. 22:41-46, Yeshoua lui-même s’identifie avec le « YHWH » à la droite de « YHWH » dans Ps. 110:1-2, 5.

Dans tous ces passages, nous pouvons clairement voir que les auteurs nazaréens des Ketouvim (les écrits nazaréens connus sous le nom de « Nouveau Testament »), croyaient en la divinité du Messie et n’hésitaient pas à citer des passages du Tanakh qui parlaient clairement de YHWH pour les appliquer au Messie.

Nous remercions James Trimm pour son œuvre de restauration nazaréenne, et vous invitons à visiter son site anglophone www.nazarenespace.com et à le soutenir dans son œuvre.

Le Messie est-il « devenu péché » ?

Traduit de James Scott Trimm

La version Louis Segond de 2 Corinthiens 5:21 dit :

« Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »

Mais est-ce vrai ? Le Messie est-il devenu péché ?

En vérité, le Messie n’est pas devenu péché. Cette idée va à l’encontre de l’identité du Messie. Le problème est que les traducteurs ont traduit le texte grec de 2 Corinthiens, qui dit à tort que le Messie est devenu « péché », parce que le traducteur grec a mal compris le texte original hébreu ou araméen de ce passage.

Le mot hébreu pour « péché » est ‘hatat, cependant le même mot peut également se référer à un « sacrifice pour le péché » (la même ambiguïté existe en araméen).

Le traducteur grec a mal compris que ce mot signifiait « péché » plutôt qu' »offrande pour le péché » et a donc traduit à tort le passage, comme nous le lisons dans la Louis Segond et de nombreuses autres versions traduites du grec, nous laissant croire que le Messie « est devenu péché » alors que l’hébreu/l’araméen original de ce verset disait en fait que le Messie est devenu une « offrande pour le péché » pour nous !

Nous remercions James Trimm pour son œuvre de restauration nazaréenne, et vous invitons à visiter son site anglophone www.nazarenespace.com et à le soutenir dans son œuvre.

L’armure complète d’Elohim (7e partie)

L’épée de l’Esprit qui est la Parole

(Sagesse 5:19-20 ; 18:16)

La Sagesse de Salomon dit :

« Sa colère sévère, il l’aiguisera comme une épée,… »

(Sagesse 5:20)

Ta Parole toute puissante s’élança du ciel,

du trône royal,

au cœur de la terre qui était condamnée,

un guerrier sévère portant l’épée tranchante

de ton commandement authentique

(Sagesse 18:15-16)

Paul écrit dans les Hébreux :

Car la Parole vivante et forte d’Elohim

est plus tranchante qu’une épée à deux tranchants

et pénètre jusqu’à séparer la n’shama (l’âme supérieure)

et la rouach (l’esprit), divisant également

les membres et perçant les os qui sont

en eux, discernant les pensées et

l’intelligence du cœur ».

(Héb. 4:12 – HRV)

D’après le Tanakh, qu’est la « Parole de Dieu » ?

Écoutez la parole de YHWH… prêtez l’oreille à la Torah

de notre Elohim,…

(Isaïe 1:10)

…Car c’est de Sion que sortira la Torah ;

et la Parole de YHWH de Jérusalem.

(Esaïe 2:3)

Notez que tout comme « Sion » et « Jérusalem » sont des synonymes dans ce parallélisme poétique, la « Torah » et la « Parole de YHWH » le sont aussi. Si nous cherchons diligemment dans le Tanakh, nous trouverons que la Torah est sa « Parole » (Es. 1:10 ; 2:3 ; Deut. 17:19 ; 27:1-3 ; 27:26 ; 31:12 ; 32:45-46 ; 2Rois 23:24 ; Néh. 8:9).

L’épée de la Parole est notre seule arme offensive dans notre lutte contre HaSatan et c’est la Torah. Le Talmud dit :

Celui qui lit le Shema sur son lit est comme s’il tenait une épée à deux tranchants dans sa main (pour éloigner les mauvais esprits) ; comme il est dit

« Que les louanges élevées d’Elohim soient dans leur bouche,

et une épée à deux tranchants dans leur main » (Ps. 149:6).

(b.Ber. 5a)

Nous remercions James Trimm pour son œuvre de restauration nazaréenne, et vous invitons à visiter son site anglophone www.nazarenespace.com et à le soutenir dans son œuvre.

L’armure complète d’Elohim (6e partie)

Le bouclier de la foi
(Sagesse 5:19 ; 4Macc. 7:4)

Le bouclier de la foi est le premier des deux éléments mobiles de l’armure. En tant que tel, il peut être utilisé pour se défendre contre une attaque. Dans Sagesse 5:19, il est appelé le « bouclier de la sainteté« . La « sainteté » est une mise à part et notre mise à part vient de notre foi. Le psalmiste écrit :

Éloigne de moi le faux chemin,
et accorde-moi gracieusement ta Torah.
J’ai choisi la voie de la foi ;
J’ai placé ton ordonnance devant moi.
(Ps. 119:29-30)

La Torah est donc le chemin de la foi. La Torah est un bouclier qui peut nous protéger contre n’importe laquelle des quatre stratégies de HaSatan. Dans 2ème et 4ème Maccabées, nous lisons l’histoire du martyr Eléazar (2Macc. 6:1-29 ; 4Macc. 7). Eléazar était un Juif éminent sous le règne hellène. Un jour, tous les Juifs furent amenés à montrer leur loyauté en mangeant de la viande offerte aux idoles lors d’une fête publique.
Eléazar n’était pas disposé à le faire, mais en raison de sa notoriété, les autorités lui proposèrent de faire entrer en douce de la viande casher dans le festin pour qu’il puisse la manger, donnant ainsi l’impression de manger de la viande offerte aux idoles. Eléazar refusa, sachant que cela donnerait l’impression d’approuver l’idolâtrie, malgré le fait que la viande serait casher. En conséquence, Eléazar fut torturé et exécuté. (Ce fut la base de l’argument de Paul dans 1Cor. 10:28). 4Maccabées nous dit qu’Eléazar a pu tenir bon et ne pas céder à la torture ou à la menace de mort parce qu’il avait l’armure et le bouclier :

Aucune ville assiégée n’a jamais résisté à
des vassaux puissants venant contre ses murs
et ses différentes parties comme lui. Il était
revêtu de toutes les armures. Car pendant que son
âme souffrait, consumée par la torture,
et par la tribulation, et par le feu, il a
a vaincu la tribulation parce que son
esprit combattait avec le bouclier de la vérité.
(4Macc. 7:4 – De l’araméen)

A suivre

Nous remercions James Trimm pour son œuvre de restauration nazaréenne, et vous invitons à visiter son site anglophone www.nazarenespace.com et à le soutenir dans son œuvre.