Calendrier : le 8ème mois

La lune est visible à 6%

Le Rosh ‘Hodèsh (la Nouvelle Lune) attendu pour hier soir samedi 17 octobre à Jérusalem (29 jours écoulés depuis le précédent) n’a pas été observé par des témoins. Le Rosh ‘Hodèsh a donc été automatiquement repoussé à ce soir dimanche 18 octobre 2020.
Ce dimanche 18 octobre au soir débute donc le 1er jour du 8ème mois du calendrier nazaréen.
Il n’y a pas de célébration particulière en ce mois.
Le prochain Rosh ‘Hodèsh (9ème mois) est attendu pour le soir du 16 novembre.
Voici les heures de prières en ce mois 

Calendrier : le 7ème mois

Le Rosh ‘Hodesh (la Nouvelle Lune) attendu pour ce soir à Jérusalem (29 jours écoulés depuis le précédent) a été observé par des témoins.

Le croissant est visible à 3%

Ce vendredi soir 18 septembre débute donc le 1er jour du 7ème mois du calendrier nazaréen.

Yom Téroua’ (le Jour de la Clameur) débute également cette même soirée et se terminera au coucher du soleil suivant.

Prochains événements :

Ce lundi 21 septembre au lever du soleil aura lieu le jeûne du 7ème mois (Zacharie 8:19) qui se terminera au coucher du soleil du même jour.

Yom HaKipourim débutera le   dimanche 27 septembre au coucher du soleil (10ème jour du 7ème mois) et se terminera le lendemain au coucher du soleil.

‘Hag Souccot (la Fête des Cabanes) débutera le vendredi 2 octobre au coucher du soleil (15ème jour du 7ème mois) et se terminera  le vendredi 9 octobre au coucher du soleil (21ème jour du 7ème mois).

Yom HaShemini Atsèrèt (le 8ème jour de Cloture) débutera le vendredi 9 octobre au coucher du soleil (8ème jour depuis le début de Souccot) et se terminera le lendemain au coucher du soleil.

Le prochain Rosh Hodèsh (8ème mois) est attendu pour  le 17 ou 18 octobre.

‘Hag Yéshouah – La fête de la Délivrance

Il existe une fête dans le calendrier biblique qui a été oubliée et qui n’a plus été observée depuis des siècles. Cette fête est décrite dans le 3ème livre des Maccabées, mais comme celui-ci fut retiré à tort du canon en même temps que les autres apocryphes, cette célébration fut abandonnée avec lui. Restaurer cette fête oubliée est alors une des nombreuses missions de la restauration nazaréenne.
Quel est le contexte de cette fête?
Au 3ème siècle avant notre ère, le territoire de la Judée était disputé entre la Syrie et l’Egypte. Ptolémée IV Philopator, roi d’Égypte (de 221 à 204 av. notre ère) après  avoir vaincu Antiochus III le Grand, roi de Syrie, lors de la bataille de Raphia (au sud-ouest de Jérusalem) en -217, établit sa domination sur la Judée et tenta de pénétrer dans le Saint des Saints à Jérusalem, mais il fut miraculeusement empêché par une intervention divine en réponse à la prière du grand sacrificateur Simon (3 Macc.1:1-2:24).
En retournant en Egypte, il chercha à punir les Judéens du pays pour cette humiliation. Il affaiblit leur statut politique et tenta de leur imposer le paganisme (3 Macc.2:25-33). Il tortura et tua ceux qui refusaient d’abandonner le Judaïsme (3 Macc.3:1-5:51). Un vieux sacrificateur du nom d’Eléazar pria pour la délivrance du peuple ( 3 Macc.6:1-25), et Adonaï intervint en poussant le roi à la repentance et en délivrant les Judéens (3 Macc.6:16-7:23).
Les Judéens décrétèrent alors une fête annuelle appelée « La Fête de la Délivrance » (‘Hag Yéshouah) pour célébrer chaque année la délivrance des Juifs d’Egypte.  La fête  eut lieu du 8 au 14 du mois égyptien d’Epiphi (3 Macc.6:30-40). Le calendrier égyptien étant solaire, cette période correspond au début du 19 août -217 du calendrier Julien et au 12 du 6ème mois 3544 du calendrier hébraïque.  Cette célébration a donc lieu chaque année le 12 du 6ème mois.
Le mot hébreu pour délivrance est « Yéshouah », une allusion évidente au nom de notre Messie. La délivrance des Judéens des mains de Ptolémée IV est une préfiguration de la délivrance d’Israël par le Messie Yéshoua.
Comment célébrer la fête pendant ces 7 jours?
1) On organise un joyeux festin de Délivrance (3 Macc.6:31).
2) On entonne des chants de louanges (3Macc.6:32)
3) On  met en place des décorations florales odorantes (3 Macc.7:16)
On rajoute également :
4) On lit le livre de 3 Maccabées pour se remémorer les événements, un chapitre par jour pendant les 7 jours.
Pour le lire : http://www.mystereetvie.com/3Maccabees.html
Le thème du livre et donc de la fête étant la délivrance par la prière d’intercession, on étudie et on pratique ce sujet pendant les 7 jours. On se remémore également nos expériences passées d’intercessions exaucées. ‘Hag Yéshouah est une période propice pour l’intercession.
Concrètement : Chaque soir pendant ces 7 jours, on se réunit en famille ou entre frères pour partager un festin, la table décorée de fleurs, on chante des louanges joyeuses, on lit 1 chapitre de 3 Maccabées, et on partage ses expériences d’intercessions exaucées.
Pendant la journée, à au moins l’un des trois moments de prière, on ajoute au début de celle-ci des louanges joyeuses supplémentaires pour la fête et à la fin de celle-ci des prières d’intercession pour tous les besoins de délivrance. On ne jeûne pas pendant cette semaine en raison de la joie.
Bien que le 3ème livre des Maccabées porte ce nom, l’histoire qu’il conte est différente de celle des 1er, 2ème et 4ème livre des Maccabées, et ne narre même pas l’histoire de cette famille. La raison est que les 4 livres des Maccabées ont été écrits en rapport avec les 4 niveaux d’écriture du PaRDeS. Le 3ème livre des Maccabées correspond au Drash (allégorie), c’est pourquoi son histoire, bien que se déroulant un demi siècle avant et dans un autre pays que les 3 autres livres, en est une allégorie.
Selon le schéma de l’Arbre de vie, ‘Hag Yéshouah correspond à la Séfirah Tiferet, la Séfirah du cœur, de la beauté, du Messie et du Fils de Yah selon la tradition.
Cette année 2020, ‘Hag Yéshouah débutera au coucher du soleil du lundi 31 août.
Que notre Père céleste nous accorde à tous une délivrance rapide et entière par Yéshoua notre Messie.

‘Hag Yéshouah Saméa’h!