Zacharie voit un ange (la suite de l’histoire)

Traduit de James Scott Trimm

Dans le livre de Luc, nous lisons le récit de la vision de Zekharyah (Zacharie) de l’ange Gavri’el (Gabriel) :

« 5 Il y avait, aux jours d’Hérode, roi de Yéhoudah, un Cohen nommé Zekharya, de la division de la maison d’Aviyah ; et sa femme, des filles d’Aharon, s’appelait Elisheva.
6 Et tous deux étaient justes devant Eloah, et marchaient dans tous Ses commandements, et dans la justice de YHWH ; sans reproche dans toutes leurs voies.
7 Mais ils n’eurent pas de fils, car Elisheva était stérile, et tous deux avancèrent en âge.
8 Et il arriva (que) pendant qu’il servait comme Cohen dans l’ordre de son service devant Eloah,
9 selon la coutume du sacerdoce, il arriva qu’il devait déposer l’encens. Et il entra dans le Temple ,
10 Et toute la foule du peuple se tenait debout et priait dehors, au moment de l’encensement.
11 Et un ange de YHWH, qui se tenait à droite de l’autel des parfums, apparut à Zekharyah.
12 Et il fut agité ; et il trembla en voyant l’ange, et la crainte tomba sur lui.
13 Et l’ange lui dit : Ne crains pas, Zekharyah, car Eloah a entendu le son de ta prière. Et ta femme, Elisheva, t’enfantera un fils, et tu l’appelleras Yochanan,
14 Et tu auras de la joie et de l’allégresse, et beaucoup se réjouiront de sa naissance.
15 Car il sera grand devant YHWH, et il ne boira ni vin ni boisson forte. Et il sera rempli de la Rouach HaKodesh, pendant qu’il sera dans le ventre de sa mère.
16 Et il fera revenir beaucoup de fils d’Israël à YHWH, leur Eloah.
17 Et il marchera devant Lui, avec l’esprit et la force d’Eliyahou, le prophète, afin de ramener le cœur des pères vers les enfants, et les désobéissants à la connaissance des justes. Et il préparera pour YHWH un peuple au cœur entier.
18 Et Zekharyah dit à l’ange : Comment saurai-je cela ? Car je suis vieux et ma femme est avancée en âge.
19 Et l’ange répondit et lui dit : Je suis Gavri’el, car je me tiens devant Eloah ; et j’ai été envoyé pour parler avec toi, et pour annoncer ces (choses).
20 Maintenant tu seras muet et tu ne pourras pas parler, jusqu’au jour où ces (choses) arriveront, parce que tu n’as pas cru à mes paroles qui s’accompliront en leur temps.
21 Or le peuple se tenait debout et attendait Zekharya, et il s’étonnait de son retard dans le Temple.
22 Et quand Zekharya sortit, il ne put leur parler ; et ils comprirent qu’il avait eu une vision dans le Temple. Et il leur fit des signes avec anxiété, mais il resta muet.
23 Et après que les jours de son service furent accomplis, il s’en alla dans sa maison. »
(Luc 1:5-23 HRV)

Il y a tellement d’idées fausses sur cet événement. Tout d’abord, Zekharyah n’était pas le Grand Prêtre, parce que tous les Grands Prêtres étaient censés être des descendants du Grand Prêtre du temps du roi David (Zadok), et parce que Zekharyah servait dans la classe d’Abiyah. De plus, les Grands Prêtres de cette époque étaient tous des prétendants qui avaient acheté la fonction aux Romains, nous connaissons les noms de tous les Grands Prêtres de cette époque, et Zekharyah n’en faisait pas partie. Le malentendu selon lequel Zekharyah effectuait l’offrande d’encens de Yom Kippour a conduit à la fausse croyance qu’il était le Grand Prêtre (c’est pourquoi tant de représentations artistiques de l’événement le montrent dans l’habit du Grand Prêtre) et a conduit à un faux enseignement selon lequel Yo’hanan, en tant que son fils, était le vrai Grand Prêtre.

Cet événement était en fait l’offrande quotidienne d’encens, faite dans le Temple par un prêtre choisi par tirage au sort.

Ce que Luc appelle les « coutumes » de la prêtrise, sont des traditions de la loi orale en ce qui concerne les cérémonies du Temple.

Dans ce cas, la Mishna nous aide à voir clair dans ces événements. La prêtrise était répartie en 24 classes, celle d’Abiyah étant la huitième (1Chron. 24). C’était un tel honneur d’offrir l’encens que seuls les prêtres qui n’avaient jamais accompli ce rituel étaient autorisés à participer au tirage au sort, de sorte qu’un prêtre ne pouvait bénéficier de cet honneur qu’une fois dans sa vie (m.Tamid 5:2).

Le peuple « se tenait debout et priait à l’extérieur » (Luc 1:10), car « le peuple s’en alla » (m.Tamid 6:3) avant que l’encens ne soit offert, laissant le prêtre accomplir le rituel seul dans le lieu saint.

L’ange est apparu sur le côté droit de l’autel de l’encens (Luc 1:11). Cela aurait été le côté sud de l’autel entre l’autel lui-même et la ménorah en or.

Après avoir fait l’offrande, Zekharyah devait « se prosterner et sortir » (m.Tamid 6:3) où il devait « se tenir sur les marches du portique » (m.Tamid 7:2) il s’agissait des quinze marches, où il devait « dire une bénédiction pour le peuple » (m.Tamid 7:2) ce qui signifie qu’il devait avoir l’honneur de prononcer la bénédiction aharonique (Nombres 6:24-26). C’est alors que le peuple aurait réalisé que quelque chose s’était passé, car Zacharie ne pouvait pas parler.

Pourquoi a-t-il été troublé ? Pourquoi la peur s’est-elle abattue sur lui lorsque l’ange est apparu ? Au contraire, on pourrait s’attendre à ce qu’il soit ravi de voir un ange dans le Temple. Le contexte de cette histoire donne beaucoup plus de sens à ce récit. Les pharisiens et les sadducéens ne s’accordaient pas sur la manière dont ils croyaient que l’offrande d’encens devait être faite. Les sadducéens contrôlaient le sacerdoce et le Temple (car la plupart des prêtres étaient sadducéens), mais les pharisiens étaient majoritaires et contrôlaient donc le peuple et les tribunaux. Selon la Mishna (m.Yoma 1:5), les Pharisiens utilisaient le pouvoir des tribunaux rabbiniques pour exiger des prêtres qu’ils acceptent d’accomplir les services du Temple selon la méthode traditionnelle transmise par les anciens et qu’ils ne la modifient pas en fonction des interprétations sadducéennes en apportant l’encens dans le Saint des Saints. Tout cela était nécessaire parce qu’un prêtre sadducéen avait pris l’initiative de modifier le service de l’offrande d’encens pour suivre la méthode des sadducéens, qui rejetaient la loi orale. Comme nous le lisons dans le Talmud :

« IL S’EST DÉTOURNÉ ET A PLEURÉ ET ILS SE SONT DÉTOURNÉS ET ONT PLEURÉ. Il s’est détourné et a pleuré parce qu’ils le soupçonnaient d’être un Sadducéen, et ils se sont détournés et ont pleuré, car R. Joshua b. Levi a dit : Quiconque soupçonne les gens de bien souffrira [pour cela] sur son propre corps. Pourquoi toute cette [adjuration solennelle] était-elle nécessaire ? De peur qu’il ne dispose l’encens à l’extérieur et ne l’introduise ainsi à l’intérieur, à la manière des sadducéens.

Nos rabbins ont enseigné : Il y avait un sadducéen qui avait disposé l’encens à l’extérieur, puis l’avait fait entrer. En sortant, il était très heureux. En sortant, son père le rencontra et lui dit : Mon fils, bien que nous soyons sadducéens, nous avons peur des pharisiens. Il répondit : Toute ma vie j’ai été affligé à cause de ce verset biblique : Car j’apparais dans la nuée sur le couvercle de l’arche. Je disais : Quand l’occasion se présentera-t-elle à ma main pour que je puisse l’accomplir. Maintenant que cette occasion s’est présentée à moi, n’aurais-je pas dû l’accomplir ? On rapporte qu’il ne fallut que quelques jours pour qu’il meure et qu’il soit jeté sur le tas d’excréments et que des vers sortent de son nez. Certains disent : Il a été frappé au moment où il sortait [du Saint des Saints]. Car R. Hiyya a enseigné : Une sorte de bruit a été entendu dans la cour du Temple, car un ange était venu et l’avait frappé sur sa face [à terre] et ses frères les prêtres sont entrés et ils ont trouvé la trace d’un pied de veau sur son épaule, comme il est écrit : Et leurs pieds étaient des pieds droits, et la plante de leurs pieds était comme la plante d’un pied de veau. » (b.Yoma 19b)

Et c’est pourquoi Zekharyah était troublé et craintif lorsque l’ange lui est apparu dans le Temple après qu’il ait offert de l’encens. Zekharyah était très certainement au courant de cette histoire et devait donc craindre d’avoir mal offert l’encens et que l’ange soit apparu pour le frapper. L’ange était au courant et a immédiatement dit à Zekharyah « Ne crains pas… ».

Il est également significatif que Zekharyah, dont l’Écriture dit qu’il était « juste devant Eloah » (Luc 1:6), participait à toutes ces pratiques de la loi orale, en accomplissant ses devoirs dans sa classe, servant en tant que prêtre dans le Temple !

Nous remercions James Trimm pour son œuvre de restauration nazaréenne, et vous invitons à visiter son site anglophone www.nazarenespace.com et à le soutenir dans son œuvre.