La Torah, trop dure à respecter ?

Traduit de James Scott Trimm

Un enseignement populaire dans l’église est qu’Elohim aurait seulement donné la Torah à Israël pour prouver qu’ils ne pouvaient pas la garder. Par exemple, un livre déclare :

…Israël, dans son aveuglement, son orgueil et sa propre justice, a présumé demander la loi et Dieu a accédé à sa demande, pour lui montrer qu’il ne pouvait pas garder sa loi…
(God’s Plan of the Ages ; Louis T. Tallbot ; 1970 ; p. 66)

Réfléchissons un instant à cela. Elohim donne la Torah à Israël. Il dit qu’il placera des malédictions sur Israël s’ils ne gardent pas la Torah (Lev. 26 & Deut. 28-29). Il envoie des prophètes pour avertir Israël d’une destruction imminente en raison de leur incapacité continuelle à respecter la Torah. Finalement, Il permet à Babylone d’envahir Jérusalem et aux Juifs d’être emmenés en captivité, parce qu’ils n’ont pas respecté la Torah. Puis il dit : « Non, je ne faisais que vous tromper. Je vous ai juste donné la Torah pour prouver que vous ne pouviez pas l’observer. » Quel genre de Dieu serait-ce ? Bien sûr, en tant que nobles béréens, nous pouvons simplement regarder dans le Tanakh pour voir si cet enseignement populaire est vrai. Voyons ce que le Tanakh dit sur cette question :

10 Si tu écoutes la voix de YHWH ton Elohim, pour garder Ses commandements et Ses statuts, qui sont écrits dans ce livre de la Torah, si tu te tournes vers YHWH ton Elohim de tout ton cœur et de toute ton âme.
11 Car ce commandement que je te prescris aujourd’hui, il n’est pas trop dur pour toi, ni trop éloigné.
12 Il n’est pas dans le ciel, pour que vous disiez : Qui montera pour nous au ciel, et nous l’apportera, et nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique ?
13 Elle n’est pas non plus au-delà de la mer, pour que vous disiez : Qui traversera la mer pour nous, et nous l’apportera, et nous la fera entendre, pour que nous la mettions en pratique ?
14 Mais la parole est tout près de vous, dans votre bouche et dans votre cœur, pour que vous la mettiez en pratique.
(Deut. 30:10-14 HRV)

Le mot hébreu pour « trop dur » dans Deut. 30:11 est נפלת qui signifie « difficile, dur, extraordinaire ». Louis Segond traduit « n’est certainement point au-dessus de tes forces » . La Semeur traduit « n’est certainement pas trop difficile pour vous »


Le faisabilité de la Torah est confirmée également dans le Nouveau Testament qui nous dit que Yeshoua a été tenté en toutes choses comme nous le sommes et qu’il a gardé la Torah (Héb. 4:15).

Nous remercions James Trimm pour son œuvre de restauration nazaréenne, et vous invitons à visiter son site anglophone www.nazarenespace.com et à le soutenir dans son œuvre.